12 décembre 2023

RETOUR AUX ACTUALITÉS

Catégorie(s) : Poignet

Le kyste synovial du poignet

Kyste synovial poignet
4.7/5 - (3 votes)

Le kyste synovial du poignet est une affection qui se traduit par l’apparition d’une boule sous la peau, remplie d’un liquide gélatineux, au niveau d’une articulation du poignet. Cette pathologie bénigne n’en est pas moins gênante et peut entraîner des douleurs au quotidien. Mais d’où viennent ces kystes sous la peau ? Quels sont les symptômes et les traitements possibles ? Voici ce qu’il faut savoir.

 

Quelles sont les causes du kyste synovial du poignet ?

Le kyste synovial du poignet survient généralement à l’articulation située entre le radius et les os du carpe, à la base du poignet. Il se développe à partir de la membrane synoviale, qui tapisse l’articulation et qui produit le liquide synovial. Ce liquide joue un rôle essentiel dans la lubrification de l’articulation et la protection des surfaces tendineuses.

Le kyste synovial se manifeste généralement sans raison apparente. Mais il peut tout aussi bien être favorisé par la réalisation de mouvements répétitifs ou excessifs du poignet, ou à la suite d’un traumatisme ou d’une blessure comme un choc, une entorse, ou une fracture du poignet. Il peut aussi être lié à une lésion des ligaments ou du cartilage de l’articulation.

Le kyste arthrosynovial (ou kyste articulaire) prend naissance au niveau de la capsule articulaire et apparaît plutôt au niveau de la face dorsale du poignet. La capsule articulaire se remplit de liquide synovial et son volume peut se modifier en fonction de la sécrétion du liquide. Ce type de kyste présente un pédicule ou un pied d’implantation, capable de se remplir et de se vider avec le temps. Son diagnostic est essentiel pour adapter le traitement chirurgical.

Le kyste synovial du poignet touche majoritairement les jeunes adultes de 20 à 40 ans, peu importe le sexe. On peut aussi le diagnostiquer chez des enfants ou des personnes plus âgées, même si cela reste plus exceptionnel.

Kyste synovial poignet : symptômes

Le kyste synovial du poignet se caractérise par l’apparition d’une tuméfaction sous-cutanée qui peut varier en taille allant de quelques millimètres à plusieurs centimètres. Il se situe souvent au niveau de la face dorsale (arrière) ou antérieure (avant) du poignet, mais il peut aussi se développer sur les côtés.

Le kyste arthrosynovial est habituellement peu ou pas douloureux. Mais il peut cependant provoquer une gêne fonctionnelle importante en limitant les mouvements ou la force du poignet. Il peut par ailleurs comprimer les structures voisines comme les tendons, les nerfs ou les vaisseaux. Dans ce contexte, il peut entraîner d’autres symptômes comme une sensation de fourmillements, d’engourdissements voire de douleurs irradiant dans la main ou le bras.

L’évolution du kyste synovial est imprévisible : il peut rester stable, augmenter ou diminuer de volume, et même disparaître spontanément. Mais il peut aussi récidiver après un traitement.

 

Diagnostic du kyste synovial du poignet

echographie kyste poignet

Le diagnostic d’un kyste synovial repose essentiellement sur l’examen clinique réalisé au cours de la consultation médicale. Le médecin va palper le kyste pour en évaluer sa consistance, sa mobilité et sa sensibilité. Il peut aussi tester la fonctionnalité de l’articulation et rechercher d’éventuels signes de compression des nerfs.

Ensuite, le médecin peut prescrire des examens d’imagerie médicale complémentaires pour confirmer le diagnostic et éliminer d’autres causes possibles comme une infection ou une tumeur. Les examens les plus courants sont la radiographie, l’échographie ou l’IRM. Ils permettent par ailleurs de préciser le volume, la localisation et la nature du kyste.

 

Kyste synovial poignet : les traitements possibles

ponction kyste poignet

La prise en charge thérapeutique du kyste synovial du poignet va dépendre de la gêne qu’il occasionne. Si le kyste est de petit volume, qu’il ne provoque pas de douleurs ni de complications : une simple surveillance peut suffire. En cas d’évolution, la question d’un geste se posera alors (Ponction ? Opération du kyste synovial ? etc.). Il faudra toutefois éviter les gestes qui peuvent l’aggraver.

En revanche, si le kyste est gênant ou douloureux, il existe plusieurs options de traitement possibles :

  • La ponction-infiltration : elle consiste à aspirer le liquide contenu dans le kyste par une aiguille puis à injecter un produit anti-inflammatoire à base de corticoïde à l’intérieur. La ponction-infiltration se pratique sous anesthésie locale en ambulatoire. Elle permet de soulager rapidement les symptômes, mais elle n’élimine pas l’origine de la formation du kyste. En conséquence, le taux de récidive est élevé, de l’ordre de 50 % des patients traités.
  • La chirurgie : l’opération du kyste synovial du poignet consiste à retirer le kyste et sa membrane ou la partie de la membrane synoviale à l’origine du kyste. L’opération est réalisée sous anesthésie locorégionale ou générale, habituellement en ambulatoire (ou pendant une courte hospitalisation si nécessaire). La cicatrice du kyste synovial du poignet est de quelques centimètres. Il s’agit du traitement le plus efficace, avec un taux de récidive de l’ordre de 10 à 15 %. La chirurgie présente cependant des risques de complications plus élevés qu’un geste moins invasif, comme une raideur post traumatique, un fond douloureux persistant, ou une infection.

 

Kyste synovial poignet : traitement naturel

Il n’existe pas de traitement naturel avéré capable de guérir un kyste synovial du poignet. Certains remèdes populaires comme l’application de compresses chaudes ou froides, d’huiles essentielles ou de plantes médicinales peuvent avoir un effet apaisant à très court terme, mais ils ne font pas disparaître le kyste. Il est donc déconseillé de se fier à ces méthodes qui peuvent retarder un diagnostic ou un traitement adapté.

Les autres actualités

Le panaris du doigt

Le panaris du doigt

Mise à jour Novembre 2023 Le panaris du doigt est l’infection de la main la plus fréquemment rencontrée. Le plus...

La fracture de la tête radiale

La fracture de la tête radiale

La fracture de la tête radiale concerne l’extrémité supérieure du radius (au niveau du coude), l’un des deux os de...

La fracture du 5ème métacarpien

La fracture du 5ème métacarpien

La fracture du 5ème métacarpien est un trouble très fréquent de la main. Elle concerne l’os situé à la base du petit...

VOIR TOUTES LES ACTUALITÉS