20 juin 2022

RETOUR AUX ACTUALITÉS

Le panaris du doigt

Catégorie(s) : Main
panari doigt
4.5/5 - (4 votes)

Le panaris du doigt est l’infection de la main la plus fréquemment rencontrée. Le plus souvent localisée autour d’un des ongles de la main, c’est une lésion qui se traduit typiquement par une inflammation péri unguéale et des douleurs nocturnes pulsatiles au début de son évolution.

Si, lorsqu’il est soigné tôt ou guérit spontanément, un panaris du doigt ne présente pas de danger particulier pour la santé, il est susceptible d’engendrer des complications sérieuses lorsqu’il évolue défavorablement.

Aussi, le panaris requiert habituellement une intervention chirurgicale dès le second stade de son évolution, sans quoi l’infection risque de s’étendre à la tablette unguéale, à la pulpe du doigt, à l’articulation adjacente, aux tendons et dans les cas les plus graves aux os pouvant engendrer de graves conséquences et séquelles.

Le panaris du doigt, qu’est-ce que c’est ?

Le terme de panaris est une appellation générique pour désigner tous les syndromes inflammatoires aigus touchant les tissus des doigts de la main. Typiquement, il s’agit d’un abcès douloureux, évoluant rapidement.

On désigne également cette affection sous le nom de « mal blanc », ou de panaris périunguéal en référence à sa localisation autour de l’ongle. Le panaris du doigt évolue en 3 stades.

Panaris photo

Image panaris pouce main

Les stades du panaris du doigt

Le panaris du doigt évolue à travers 3 stades au cours desquels la gravité de la pathologie va crescendo.

Sans surprise, plus la maladie est soignée tôt, plus le traitement est léger et efficace, et les risques de complications sont moindres. Il est donc conseillé de consulter un médecin dès le premier stade.

  • Le stade 1 est le stade Les symptômes sont peu marqués, et l’infection est localisée. Il ne faut que quelques heures pour qu’un panaris évolue du stade 1 au stade 2.
  • Le stade 2 est le stade dit « de collection » ou « abcédé ». Du pus se forme au niveau de la lésion, et est collecté dans une petite poche inflammatoire bien délimitée, formant un abcès.
  • Le stade 3, le dernier, est nommé « stade de complication ». L’infection s’étend aux tissus voisins, notamment à la peau, aux articulations, aux tendons et aux os.

Les symptômes du panaris

panaris doigt symptômeLes symptômes du panaris évoluent au fil des différents stades de la maladie. Le diagnostic s’appuie habituellement par un examen clinique seul.

Au stade 1, la zone du panaris (majoritairement l’extrémité du doigt autour de l’ongle) est enflammée. Elle est rouge, chaude et enflée.

Au stade 2, les symptômes inflammatoires provoqués par l’infection s’intensifient. Du fait de la production de pus qui vient comprimer les tissus entourant l’abcès, la douleur est plus forte et devient typiquement pulsatile, c’est-à-dire qu’elle pulse en suivant le rythme du pouls.

Durant ce stade, le patient peut avoir une réaction ganglionnaire avec ce qu’on appelle l’apparition d’une traîné rouge inflammatoire le long de l’avant-bras et parfois du bras. Ce sont les ganglions de l’épicondyle médial de l’humérus (au niveau de la face interne du coude), puis l’aisselle, qui sont les premiers atteints.

Le patient peut présenter dans certains cas de la fièvre, parfois accompagnée d’une leucocytose (augmentation du nombre de globules blancs dans le sang).

Au stade 3, les tissus voisins deviennent inflammatoires à leur tour. On peut observer la formation de fistules permettant au pus de se propager à la peau et aux tissus mous avoisinants de la main.

Une arthrite, une nécrose des tendons pouvant paralyser le doigt ou encore une ostéite (inflammation des os) sont autant de complications pouvant suivre. 

Traitements du panaris

Lorsque le panaris se limite au stade 1 ou au tout début du stade 2, il suffit habituellement d’un traitement par soins locaux antiseptiques pour en venir à bout.

Le traitement de référence consiste à faire tremper le doigt atteint dans un bain de liquide antiseptique 2 à 3 fois par jour, jusqu’à la disparition totale des symptômes. L’eau de Dakin est l’agent le plus souvent utilisé.

Lorsque le panaris a déjà atteint son stade collecté et que du pus a été produit en quantité, il est nécessaire de mettre en place un traitement chirurgical en urgence pour éviter tout risque de complication.

L’acte chirurgical de référence est une exérèse des tissus infectés et nécrotiques, qui permet d’éliminer le pus, de vider l’abcès et d’ôter les tissus endommagés qui sont à risque majeure d’infection itérative.

Habituellement, le pus prélevé est envoyé en analyse bactériologique afin de rechercher les différents germes en cause pour déterminer si un traitement antibiotique s’impose en cas de récidive post opératoire.

Dans la plupart des cas, le panaris est causé par une infection au staphylocoque doré, et il n’est pas nécessaire d’administrer un traitement antibiotique à la suite de l’intervention chirurgicale puisque la chirurgie consiste en une exérèse complète de l’ensemble des tissus infectés.

Toutefois, lorsque l’infection est causée par un autre type de bactéries que l’on définit comme bactéries atypiques, un traitement antibiotique peut compléter la chirurgie pour éviter les récidives.

Panaris: quand aller aux urgences ?

Le panaris évolue rapidement, il est donc important de consulter un centre d’urgence de la main lorsque vous constatez l’apparition des premiers symptômes du stade 2, et notamment de la douleur pulsatile, très typique du stade de collection de la maladie.

Avant ce stade, lorsque le doigt est seulement légèrement rouge, peu enflé et peu douloureux, vous pouvez commencer par consulter un médecin qui vous orientera vers les urgences ou vous prescrira la réalisation de soins locaux antiseptiques.

Surveillez attentivement toute évolution défavorable. Si la douleur et l’inflammation ne diminuent pas en 24 à 48 heures avec les soins locaux antiseptiques, il est recommandé de se rendre aux urgences.

Notez que plus vous attendrez avant de consulter un médecin, plus les lésions risquent d’être importantes. Le traitement sera donc plus lourd, et les potentielles séquelles plus étendues.

Les autres actualités

La luxation acromio-claviculaire

La luxation acromio-claviculaire

La luxation acromio-claviculaire correspond à une luxation de l’articulation de l’acromion (faisant partie de...

La chondrocalcinose du poignet

La chondrocalcinose du poignet

La chondrocalcinose est une maladie des articulations qui atteint essentiellement les cartilages du genou et du...

La maladie de Dupuytren

La maladie de Dupuytren

La maladie de Dupuytren est une atteinte de la main et des doigts se traduisant par une rétraction progressive des...

La tendinite de De Quervain

La tendinite de De Quervain

La ténosynovite de De Quervain est une des tendinites du poignet les plus souvent rencontrées au sein de la...

La rhizarthrose du pouce

La rhizarthrose du pouce

La rhizarthrose du pouce est une maladie fréquente, que l’on observe plus volontiers chez la femme ménopausée de plus...

VOIR TOUTES LES ACTUALITÉS