16 février 2022

RETOUR AUX ACTUALITÉS

Entorses et luxations des doigts

Catégorie(s) : Main
Entorse luxation doigt
5/5 - (4 votes)

Les entorses et les luxations des doigts sont des blessures fréquentes. On les observe plus fréquemment chez les sportifs pratiquant des sports de contact, mais elles sont aussi communes au sein du reste de la population.

Pour cause, les mains et les doigts sont souvent en première ligne pour se rattraper en cas de chute ou pour amortir un choc.

Souvent bénignes, les entorses et les luxations des doigts ne causent habituellement pas de séquelles lorsqu’elles bénéficient d’un traitement adapté.

Toutefois, en l’absence de thérapies adéquates, elles ont volontiers tendance à mal cicatriser, et peuvent occasionner des douleurs et des raideurs durables, plus ou moins invalidantes.

Entorses et luxations des doigts, qu’est-ce que c’est ?

Les entorses et les luxations des doigts sont deux types d’atteintes ligamentaires. Les ligaments sont des tissus fibreux reliant les différentes parties des articulations. Ils sont indispensables à la stabilité des articulations.

L’entorse correspond à un étirement ou une déchirure d’un ou de plusieurs ligaments, et la luxation survient lorsque les lésions des ligaments sont telles que les deux parties de l’articulation ne sont plus correctement maintenues et se séparent – l’articulation est alors dite « disloquée » ou « déboitée ».

Une entorse sévère du doigt peut s’accompagner de fractures ou d’un arrachement osseux, et une luxation peut déchirer la peau, provoquant une plaie ouverte.

La gravité et la nature des entorses et luxations des doigts étant fortement variables, leur prise en charge l’est tout autant.

Les entorses des doigts

Il existe différents types d’entorses des doigts en fonction des articulations atteintes. La main compte, en effet, de nombreux os et ligaments, chacun pouvant faire l’objet de blessures spécifiques.

Les plus fréquentes sont les entorses de la métacarpophalangienne du pouce, qui surviennent fréquemment après une chute sur la main, pouce ouvert.

Toutes aussi répandues, les entorses interphalangiennes proximales concernent la jonction entre la 1re et la 2e phalange des doigts longs.

On retrouve souvent ce type d’entorse chez les sportifs pratiquant des sports de ballons : une mauvaise réception de la balle est une cause commune d’entorse interphalangienne.

Les luxations des doigts

Les luxations des doigts surviennent fréquemment en complication d’une entorse. Les ligaments sont alors tellement étirés que l’articulation a tout à fait perdu sa congruence, les différentes parties de la jonction sortant de leurs sites initiaux.

Les luxations des doigts les plus souvent rencontrées sont, comme les entorses, celles des articulations interphalangiennes proximales.

Toutefois, comme les entorses, les luxations des doigts peuvent survenir dans un vaste panel de circonstances, atteindre n’importe quelle articulation de la main et adopter différents degrés de gravité.

Dans le cas d’une urgence de la main, n’hésitez à prendre connaissance de nos conseils.

Symptômes des entorses et luxations des doigts

Les entorses et les luxations des doigts sont souvent diagnostiquées au cours d’une consultation motivée par une articulation douloureuse et enflée.

Les mouvements du doigt blessé peuvent être réduits, tant par la douleur que par la lésion elle-même, notamment en cas de luxation.

En cas de luxation, le déplacement des os est souvent visible à l’œil nu, le doigt étant déformé et la mobilisation impossible. L’articulation peut être difforme et présenter un point anormalement saillant.

Le diagnostic comprend habituellement des examens d’imagerie médicale qui permettent de caractériser la lésion, ainsi que de rechercher d’autres atteintes potentielles (fractures, subluxation, arrachement osseux, etc.).

Traitements des entorses et luxations des doigts

Les entorses et les luxations des doigts sont des affections très courantes, mais qui, paradoxalement, demeurent souvent mal soignées.

De fait, les séquelles fonctionnelles d’anciennes blessures sont des motifs de consultations parmi les plus fréquents en clinique de la main.

Le caractère bénin des entorses et luxations des doigts – en opposition aux divers troubles vitaux que l’organisme peut rencontrer – conduit souvent à une prise en charge mal adaptée, voire négligée, tant par le patient lui-même que par les équipes médicales.

Pourtant, les séquelles fonctionnelles secondaires à une mauvaise prise en charge des entorses de doigt, peuvent avoir d’importants impacts sur la qualité de vie des patients, entravant tant leurs capacités professionnelles que leur quotidien personnel.

Une prise en charge adaptée débute par une évaluation experte de la blessure permettant d’identifier correctement les lésions et d’établir le meilleur protocole de traitement possible.

Traitement des entorses des doigts

L’objectif du traitement des entorses des doigts est de permettre aux ligaments de cicatriser et de récupérer, afin que l’articulation retrouve sa pleine stabilité et mobilité.

Dans la plupart des cas, il convient de fixer le doigt blessé à son voisin en bonne santé, ce dernier servant alors d’attelle : on parle de syndactylie. Ce traitement permet au doigt blessé de récupérer sans être totalement immobilisé, ce qui réduit les risques de raideur à long terme.

Si une raideur persistante survient tout de même, ce que l’on observe essentiellement à la suite d’une prise en charge mal adaptée, une intervention chirurgicale peut être proposée pour éliminer les adhérences (tissus cicatriciels) qui entravent la mobilité des ligaments.

Une intervention chirurgicale peut aussi être préconisée lorsque l’articulation blessée demeure instable, c’est-à-dire lorsque le ligament demeure distendu et n’est plus capable de remplir son rôle et d’assurer le bon maintien de l’articulation.

Traitement des luxations des doigts

Le traitement de référence des luxations des doigts est une réduction suivie d’une immobilisation la plus courte possible. La luxation est réduite, puis le doigt est immobilisé si il est « instable », ou mis en syndactylie pour une mobilisation immédiate pendant 3 semaines si la réduction est dite « stable ».

Dans le cas de luxations bénignes, la réduction peut s’effectuer à l’aide d’une simple manipulation médicale.

Toutefois, lorsque les lésions et/ou les déplacements des os sont importants, comme c’est souvent le cas des luxations ouvertes, une intervention chirurgicale est nécessaire pour réduire la blessure et réparer également les potentielles lésions associées des structures avoisinantes telles que les tendons.

Bien qu’elles soient le plus souvent bénignes, les entorses et les luxations des doigts peuvent engendrer des séquelles fonctionnelles durables plus ou moins invalidantes lorsqu’elles ne sont pas correctement prises en charge.

Une évaluation précise des lésions par un spécialiste des pathologies de la main est la première étape d’une prise en charge adaptée, à même de réduire considérablement les risques de complications et de séquelles durables.

Luxation du doigt, entorse au doigt : combien de temps ?

Le temps de guérison d’une entorse ou d’une luxation du doigt ou du pouce varie selon de nombreux critères, comme l’importance du traumatisme, la présence éventuelle de lésions associées, la présence d’un arrachement osseux, l’âge du patient, son état de santé général, la prise en charge thérapeutique envisagée (l’atteinte nécessite-t-elle une chirurgie ?), etc. De fait, il est difficile d’estimer un temps de guérison précis, car il va varier d’un patient à l’autre. Les informations suivantes sont données à titre indicatif et peuvent être considérées comme étant une moyenne globale.

Quel est le temps de guérison d’une entorse ou d’une luxation au doigt ?

Le temps de guérison est souvent long (plusieurs mois), et aléatoire car il dépend de la gravité des lésions, de la nécessité ou non d’une chirurgie, de la précocité du traitement entrepris. Il est important d’immobiliser le moins possible l’articulation afin de ne pas l’enraidir. La rééducation précoce est l’une des clés du traitement, d’où l’intérêt d’une consultation sans attendre auprès d’un spécialiste dans les suites d’une entorse digitale.

Les séquelles potentielles sont la raideur, et la persistance de douleurs surtout au froid ou lorsque le climat est humide dans l’année qui suit le traumatisme. L’articulation concernée peut définitivement garder un volume plus important.

Les autres actualités

La luxation acromio-claviculaire

La luxation acromio-claviculaire

La luxation acromio-claviculaire correspond à une luxation de l’articulation de l’acromion (faisant partie de...

La chondrocalcinose du poignet

La chondrocalcinose du poignet

La chondrocalcinose est une maladie des articulations qui atteint essentiellement les cartilages du genou et du...

VOIR TOUTES LES ACTUALITÉS