21 novembre 2022

RETOUR AUX ACTUALITÉS

Entorse du pouce : symptômes, diagnostic et traitements

Catégorie(s) : Main
entorse pouce
5/5 - (3 votes)

L’entorse du pouce est une lésion des ligaments commune, qui survient fréquemment à la suite d’un traumatisme impliquant une chute sur le pouce.

Il ne s’agit pas d’une blessure grave, ni même nécessairement douloureuse. Toutefois, l’entorse du pouce peut avoir des conséquences délétères sur la qualité de vie à long terme en laissant l’articulation instable et en altérant l’efficacité de la pince pouce-index.

Pour bénéficier d’un traitement performant, il convient donc de consulter sans tarder un chirurgien de la main orthopédique après une chute sur le pouce, et ce même si votre articulation n’est pas – ou peu – douloureuse.

L’entorse du pouce, qu’est-ce que c’est ?

entorse pouce

L’entorse du pouce est une lésion ligamentaire qui survient lorsqu’un des ligaments de l’articulation du pouce est partiellement ou totalement rompu et/ou arraché de son insertion osseuse.

Les ligaments sont des tissus fibreux qui relient les différentes composantes osseuses d’une articulation. Dans le cadre du pouce, c’est l’articulation entre le métacarpien et la première phalange qui est concernée.

L’intégrité des ligaments qui la composent est nécessaire à la stabilité et au fonctionnement d’une articulation. Les deux ligaments principaux du pouce sont le ligament collatéral médial et le ligament collatéral latéral.

Le ligament collatéral médial (LCM) du pouce est, de loin, le plus fréquemment affecté en cas d’entorse.

 

Symptômes de l’entorse du pouce

entorse pouce

L’entorse du pouce se manifeste essentiellement par un gonflement visible de l’articulation. L’articulation peut également être rouge et chaude, voire devenir bleue ou violacée à distance du traumatisme.

La lésion peut être très douloureuse, mais cela n’est pas systématique et l’intensité de la douleur ressentie par le patient n’est pas révélatrice de la gravité de la lésion.

La mobilisation du pouce est souvent difficile, douloureuse, et l’articulation perd en efficacité. La force de la pince pouce-index est généralement altérée, et on peut parfois observer une instabilité donnant lieu à un « pouce fuyant », qui dévie de manière incontrôlable lorsqu’on le sollicite.

Diagnostic de l’entorse du pouce

 

Le contexte de survenue de la lésion est un élément majeur du diagnostic de l’entorse du pouce : de fait, c’est une blessure qui survient typiquement après une chute sur le pouce, au cours de laquelle il est violemment écarté, ou « retourné ».

Aussi, on rencontre fréquemment ce type de blessure dans le cadre d’un accident de ski, de patin ou de roller, d’un sport de ballon ou d’une chute domestique.

C’est ensuite généralement le gonflement visible de l’articulation et la douleur ressentie lors de la mobilisation du pouce qui motivent le patient à consulter.

Le diagnostic débute alors par un interrogatoire explorant le contexte de survenue de la blessure et les symptômes ressentis par le patient.

 

L’examen du pouce peut comprendre des manœuvres spécifiques permettant de rechercher une instabilité articulaire traduisant une entorse, et d’évaluer sa sévérité le cas échéant.

La précision du diagnostic est essentielle pour mettre en œuvre le traitement adapté et réduire le risque de séquelles durables.

Le médecin orthopédiste peut solliciter des examens d’imagerie médicale (radiographie, échographie) pour compléter l’examen clinique du pouce, afin de mettre en évidence.
Une lésion ligamentaire et d’éventuels critères de gravité.

  

Traitements de l’entorse du pouce

entorse pouce

La prise en charge précoce par un orthopédiste est primordiale, idéalement dans les sept jours suivant le traumatisme.

Le traitement de l’entorse du pouce est soit orthopédique, soit chirurgical. Le choix de la procédure la mieux adaptée dépend de la gravité de la lésion ligamentaire et des éventuelles lésions associées (fracture, subluxation, etc.).

En cas d’entorses du pouce bénignes et moyennes, c’est-à-dire sans rupture du ligament, la mise au repos est le traitement de référence.

Le pouce est immobilisé à l’aide d’un dispositif adapté (attelle), pour une durée variable en fonction de la sévérité de la lésion (3 à 5 semaines en moyenne).

Un traitement médicamenteux antalgique et/ou anti-inflammatoire peut être administré en complément pour gérer la douleur et diminuer le gonflement de l’articulation.

À la fin de cette période d’immobilisation, des séances de rééducation peuvent être nécessaires pour aider le patient à retrouver la pleine mobilité de son articulation.

En cas d’entorse du pouce sévère, lorsque le ligament est entièrement déchiré, la chirurgie orthopédique devient le traitement de référence.

Il s’agit d’une réinsertion du ligament à l’aide d’une ancre interosseuse.

Bien que l’entorse du pouce sévère ne constitue pas une urgence médicale, il est important de ne pas trop tarder avant de la faire soigner. Pour obtenir des résultats satisfaisants, l’intervention chirurgicale doit être réalisée dans les 15 jours suivant la blessure.

L’entorse du pouce peut durablement nuire à la qualité de vie du patient lorsqu’elle n’est pas correctement soignée.

Un pouce instable peut entraver l’exécution de mouvements simples au quotidien (écrire, manger, attraper des objets, etc.), et une lésion des ligaments soignée trop tardivement offre rarement une récupération complète.

 

Les autres actualités

La luxation acromio-claviculaire

La luxation acromio-claviculaire

La luxation acromio-claviculaire correspond à une luxation de l’articulation de l’acromion (faisant partie de...

La chondrocalcinose du poignet

La chondrocalcinose du poignet

La chondrocalcinose est une maladie des articulations qui atteint essentiellement les cartilages du genou et du...

VOIR TOUTES LES ACTUALITÉS