10 juin 2024

RETOUR AUX ACTUALITÉS

Catégorie(s) : Epaule

Comment traiter une rupture de la coiffe des rotateurs ?

rupture coiffe rotateur
4.7/5 - (12 votes)

La rupture de la coiffe des rotateurs est une blessure fréquente qui affecte l’épaule et qui peut entraîner des douleurs, une diminution de la mobilité et une perte de force. Il existe plusieurs options de traitement pour cette pathologie, dont la chirurgie arthroscopique qui permet une réparation minimale invasive. Mais qu’est-ce qu’une rupture de la coiffe des rotateurs ? Comment la diagnostiquer et la soigner ?

Rupture de la coiffe des rotateurs : de quoi s’agit-il ?

La coiffe des rotateurs est une structure anatomique comprenant quatre muscles et tendons qui recouvrent la tête de l’humérus (l’os du bras) et qui permettent de stabiliser et de mobiliser l’épaule.

La rupture de la coiffe des rotateurs correspond à une déchirure partielle ou totale de ces structures, qui peut être causée par un traumatisme, une usure ou une inflammation.

La rupture de la coiffe des rotateurs peut toucher une ou plusieurs parties de la coiffe, et sa gravité peut varier selon l’étendue et la profondeur de la lésion. Elle peut provoquer une discontinuité entre le muscle et l’os.

Si au moins deux tendons sont rompus, la rupture est dite massive.

Lire également notre publication sur la tendinite de la coiffe des rotateurs

Tendinite coiffe des rotateurs

Les facteurs et causes pouvant entraîner une rupture de la coiffe des rotateurs

La rupture de la coiffe des rotateurs peut avoir plusieurs origines, qui peuvent être regroupées en deux catégories : les causes traumatiques et les causes dégénératives.

Les facteurs traumatiques

Ils incluent des évènements tels qu’un choc, une chute ou un mouvement brusque qui provoque une rupture soudaine de la coiffe des rotateurs. Cela peut arriver lors d’un accident, d’un sport ou d’une activité physique intense. Les causes traumatiques sont ainsi plus fréquentes chez les jeunes et les personnes actives.

Les facteurs dégénératifs

Ils sont liés quant à eux à une usure progressive de la coiffe des rotateurs, qui se fragilise avec le temps et se rompt plus facilement, même au décours d’un geste normal. Cela peut être dû à l’âge, à des facteurs génétiques, à des maladies inflammatoires, à des anomalies anatomiques ou à des gestes répétitifs, notamment dans certains contextes professionnels. Les causes dégénératives sont plus fréquentes chez les personnes âgées et les personnes sédentaires. Progressivement, les tendons se fatiguent, se fissurent et peuvent se rompre. Dans ce cas-là, les douleurs sont présentes à la fois à l’effort, mais aussi au repos.

Quels sont les symptômes d’une rupture de la coiffe des rotateurs ?

 

symptome coiffe rotateur

La rupture de la coiffe des rotateurs se manifeste par différents symptômes, qui peuvent varier selon la gravité, l’ancienneté, le type et la localisation de la blessure.

Les signes cliniques les plus courants sont :

  • Une douleur à l’épaule, qui peut irradier vers le bras ou le cou, et qui s’aggrave lors des mouvements de l’épaule, notamment en hauteur ou en arrière. La douleur est présente en mouvement, mais parfois aussi la nuit ou au repos.
  • Une diminution de la mobilité de l’épaule, qui peut entraîner une difficulté à lever le bras, à atteindre le dos ou à effectuer des gestes quotidiens.
  • Une perte de force de l’épaule, qui peut rendre impossible le port d’objets lourds ou la pratique de certains sports.
  • Une sensation de craquement ou de frottement à l’épaule, qui peut indiquer une inflammation ou une arthrose associée à la rupture de la coiffe des rotateurs.
  • Une raideur de l’articulation.

Diagnostiquer une rupture de la coiffe des rotateurs

Le diagnostic peut être établi par l’examen clinique au cours de la consultation médicale. Le spécialiste peut réaliser des tests spécifiques pour évaluer le degré de gêne, de mobilité, de stabilité et de douleur de l’épaule.

Ensuite, des examens d’imagerie peuvent confirmer le diagnostic et aider à obtenir des informations plus précises quant à la localisation exacte et l’ampleur des dégâts. La radiographie est l’examen de référence en cas de rupture de coiffe des rotateurs. Elle peut s’accompagner d’une échographie ou d’une IRM de l’épaule.

Rupture de la coiffe des rotateurs : le traitement

Le traitement de la rupture de la coiffe des rotateurs dépend de plusieurs facteurs, tels que l’âge, l’activité, l’état de santé général du patient, l’importance et la localisation de la rupture, et les préférences du patient. Selon le cas, la prise en charge peut être médicale conservatrice ou chirurgicale.

Le traitement médical conservateur

Il consiste à soulager la douleur et à améliorer la fonction de l’épaule par des moyens non invasifs, tels que des médicaments anti-inflammatoires, des infiltrations de cortisone, de la physiothérapie, des exercices de rééducation ou des orthèses, du repos… Le traitement conservateur peut être suffisant pour les ruptures partielles, les ruptures de petite taille ou les ruptures chez les personnes âgées ou peu actives.

La chirurgie arthroscopique

Elle consiste à réparer la coiffe des rotateurs par une intervention qui vise à suturer les tendons rompus et à restaurer l’anatomie de l’épaule. L’opération peut être indiquée pour les ruptures complètes, les ruptures de grande taille ou les ruptures chez les personnes jeunes ou actives.

La chirurgie arthroscopique est la technique la plus utilisée, car elle permet une réparation mini-invasive, avec de petites incisions, une meilleure visualisation, une douleur moins importante et une récupération plus rapide.

La chirurgie arthrosique se découpe en trois temps :

  • Temps 1, dit temps articulaire : on débride (on enlève toutes les franges inflammatoires de l’articulation) et l’on nettoie le cartilage. L’état des tendons est mesuré.
  • Temps 2, dit temps de réparation des tendons : lors de cette étape, la réparation des tendons est effectuée en utilisant principalement des fils de suture ultra résistants et des ancres bio résorbables. Pour les petites fissures, un appareil d’électrocoagulation est employé. En cas de rupture, les fils et ancres sont utilisés pour assurer une réparation solide et durable.
  • Temps 3, l’acromioplastie : on rabote l’acromion qui peut être une source de conflit et d’irritation sur les tendons de la coiffe en dessous.
operation rupture coiffe rotateur

La convalescence après une rupture de la coiffe des rotateurs

Elle varie selon le type de traitement et le degré de coopération du patient. En général, il faut compter plusieurs semaines à plusieurs mois pour retrouver une épaule fonctionnelle et sans douleur.

La convalescence comprend des étapes successives, telles que le port d’une écharpe, la reprise progressive des mouvements, la rééducation, le renforcement musculaire et la reprise des activités.

Il est important de respecter les consignes du médecin et du kinésithérapeute, et de ne pas forcer sur l’épaule pendant la période de cicatrisation.

Les autres actualités

Luxation sterno-claviculaire

Luxation sterno-claviculaire

La luxation sterno-claviculaire est une lésion de l’articulation qui unit le sternum et la clavicule. Elle résulte...

Le kyste synovial du poignet

Le kyste synovial du poignet

Le kyste synovial du poignet est une affection qui se traduit par l’apparition d’une boule sous la peau, remplie d’un...

VOIR TOUTES LES ACTUALITÉS