10 novembre 2022

RETOUR AUX ACTUALITÉS

Catégorie(s) : Main

Le doigt à ressaut : symptômes, diagnostic et traitements

doigt à ressaut
4/5 - (25 votes)

Le doigt à ressaut est une atteinte d’ordre inflammatoire d’un tendon digital, qui engendre un blocage du mouvement d’extension du doigt, avant de le libérer brutalement – et douloureusement !
Il existe différents traitements orthopédiques, médicamenteux et chirurgicaux permettant de prendre en charge cette pathologie avec des résultats très satisfaisants.
Toutefois, le traitement principal de ce trouble consiste à éviter l’activité ayant engendré son apparition, ce qui s’avère parfois délicat – voire impossible – sur le plan socioprofessionnel.

Le doigt à ressaut, qu’est-ce que c’est ?

doigt à ressaut

Le doigt à ressaut, également appelé « doigt à ressort », est une ténosynovite sténosante, à savoir une inflammation de la gaine synoviale du tendon fléchisseur qui engendre un blocage du tendon (sténose) dans cette gaine, entravant son coulissement.

Les tendons sont des tissus fibreux qui relient les os aux muscles. Dans la main, ils forment de petites bandes qui longent les phalanges dans des gaines (ou « tunnels »), nommées poulies de réflexions.

Lorsqu’un muscle se contracte, le tendon coulisse dans sa gaine et tire sur l’os auquel il est attaché, créant ainsi le mouvement (flexion et extension). En cas de ténosynovite, on assiste à un épaississement du tendon qui n’est plus parfaitement ajusté à la taille de sa gaine.

Ce phénomène engendre alors une douleur au niveau de la paume de la main (où se situe le tendon enflammé) lors des mouvements de flexion et d’extension des doigts concernés.
Les causes de l’épaississement du tendon à l’origine du doigt à ressaut ne sont pas tout à fait élucidées, mais il semblait qu’il soit corrélé à l’exécution de mouvements répétitifs.
C’est une affection qui peut toucher n’importe qui, mais que l’on rencontre plus souvent chez les femmes d’âge moyen.

Symptômes et douleurs du doigt qui se bloque (doigt à ressaut)

Le symptôme principal du doigt à ressaut est évocateur, puisqu’il a donné son nom à la maladie. Lorsque le patient étend son doigt, on observe un blocage suivi d’un brusque ressaut débloquant le mouvement.

En cas de pathologie de stade avancé, il est parfois impossible d’aller au bout du mouvement d’extension sans s’aider de l’autre main pour débloquer le doigt. Le coulissement du tendon dans sa gaine est alors souvent très douloureux.

Il est fréquent que les symptômes du doigt à ressaut s’avèrent plus intenses le matin au réveil. La pathologie a également tendance à s’aggraver avec le temps

Lire aussi l’article de la  pathologie du doigt en maillet

 

Diagnostic du doigt à ressaut

doigt ressaut infographie

Habituellement, l’examen clinique est suffisant pour diagnostiquer un doigt à ressaut. Les symptômes ressentis par le patient sont en effet très évocateurs de cette pathologie, avec un risque de confusion minime avec d’autres types de lésions.

L’épaississement du tendon et les éventuelles lésions de la gaine du fléchisseur associées sont invisibles à la radiographie, mais une échographie et/ou une IRM peut permettre de déceler un épanchement synovial dans la poulie de réflexion du tendon concerné, un épaississement du tendon ou de la poulie concernée.

Le recours à l’imagerie médicale n’est habituellement pas nécessaire au diagnostic du doigt à ressaut, mais peut être indiqué afin de récolter des informations plus précises sur la nature et la sévérité des atteintes afin d’élaborer une stratégie de traitement adaptée.

Traitements du doigt à ressaut

 

doigt à ressaut

Traitement naturel du doigt à ressaut (doigt qui se bloque)

Les traitements naturels n’ont pas d’efficacité reconnu dans le traitement du doigt ressaut. Ils peuvent être essayer par les patients s’ils semblent leur apporter un bénéfice néanmoins les traitements ayant une efficacité dans les différentes études sont l’infiltration de corticoïdes et la chirurgie.

Doigt à ressaut et attelle

L’immobilisation par attelle est rarement réalisée dans le traitement du doigt à ressaut. Elle n’est pas reconnue comme un réel traitement de cette pathologie. L’attelle vise à limiter le mouvement du doigt affecté, permettant ainsi au tendon de se reposer et de diminuer l’inflammation. Elle peut jouer un rôle dans certains cas spécifiques. Cependant, cette méthode est souvent considérée comme une solution temporaire ou complémentaire.

Il est important de noter que l’utilisation d’une attelle doit être faite sous prescription médicale pour éviter tous risques de complications telles que la raideur articulaire ou une diminution de la force musculaire.

En cas de doigt à ressaut bénin, le traitement de référence est une mise au repos. Le doigt reste immobilisé jusqu’à la disparition totale des symptômes, et il convient de mettre en place une stratégie d’évitement définitif des mouvements répétitifs ayant causé l’inflammation.

De fait, la reprise de ces mouvements à répétition après la guérison du doigt à ressaut risque fortement de se solder par une récidive.

Si la mise au repos peut paraître simple de prime abord, c’est souvent loin d’être le cas, car les mouvements répétitifs en cause s’inscrivent fréquemment dans un contexte socioprofessionnel difficile à éviter pour le patient.

Doigt à ressaut et infiltration

Dans la pathologie du doigt à ressaut les tendons fléchisseurs circulent mal au niveau de la poulie A1 qui permet de plaquer le tendon contre l’os. Lorsque la pathologie est plus sévère et afin de faire diminuer le volume de la poulie et du tendon et donc de faciliter la mobilisation du doigt une infiltration de corticoïde peut être envisagée. L’infiltration est généralement réalisée dans la gaine du tendon sous échographie. Elle a pour objectif de faire dégonfler le tendon, supprimant ainsi la douleur provoquée par son coulissement dans une gaine devenue trop étroite.

Dans 2 cas sur 3 elle permet de traiter le doigt à ressaut. En cas d’échec ou de récidive la chirurgie est indiquée tout comme dans les formes de doigt ressaut dit « vieilli ». En effet dans cette forme doigt ressaut ancien la chirurgie peut être proposée d’emblée, l’infiltration étant alors souvent inefficace.

L’infiltration doit souvent être corrélée à une mise repos et à l’élimination des mouvements répétitifs en cause. En effet, il existe un risque de récidive non négligeable lors de la reprise du mouvement répétitif. Le traitement par infiltration permet dans 2 cas sur 3 de corriger le problème.

Doigt à ressaut et chirurgie

La chirurgie du doigt à ressaut devient le traitement de référence lorsque la mise au repos et le traitement médicamenteux ont échoué, ou lorsque l’élimination du mouvement répétitif est impossible.

Il s’agit d’une intervention mineure, réalisée en ambulatoire (sans hospitalisation) avec une anesthésie loco-régionale par un professionnel de la main.

L’opération consiste à élargir ouvrir la poulie trop étroite afin de libérer le tendon.

Le doigt à ressaut est une affection très commune, mais qui peut s’avérer douloureuse et mérite toujours d’être prise au sérieux.
En effet, si elle n’est pas soignée correctement et associée à une élimination du mouvement responsable de son apparition, il existe un risque significatif de récidive, voire de séquelles durables.

La convalescence de l’opération du doigt à ressaut

Dans les suites d’une chirurgie de doigts à ressaut des pansements sont réalisés tous les deux jours par une infirmière pendant une dizaine de jours. En fonction du fil utilisé celui-ci sera soit résorbable soit non résorbable auquel cas il sera retiré tu as 10 jours après l’intervention. Lors de la convalescence, la mobilisation des doigts est encouragée dès le postopératoire immédiat pour éviter la création d’adhérence.

Les activités en force sont généralement proscrites le premier mois. Les activités particulièrement répétitives telles que la frappe sont contre-indiquées pendant les 2 à 3 premières semaines.

Le « blocage » ou ressaut du doigt concerné disparaît dès le postopératoire immédiat. Les douleurs secondaires à l’inflammation postopératoire vont diminuer dans les 4 à 8 semaines qui suivent l’intervention.

Les autres actualités

Luxation sterno-claviculaire

Luxation sterno-claviculaire

La luxation sterno-claviculaire est une lésion de l’articulation qui unit le sternum et la clavicule. Elle résulte...

Le kyste synovial du poignet

Le kyste synovial du poignet

Le kyste synovial du poignet est une affection qui se traduit par l’apparition d’une boule sous la peau, remplie d’un...

VOIR TOUTES LES ACTUALITÉS