13 juillet 2022

RETOUR AUX ACTUALITÉS

La luxation acromio-claviculaire

Catégorie(s) : Epaule
luxation acromio-claviculaire
5/5 - (2 votes)

La luxation acromio-claviculaire correspond à une luxation de l’articulation de l’acromion (faisant partie de l’omoplate ou scapula) et la clavicule. Elle survient habituellement à la suite d’un traumatisme latéral ou antérieur.

La luxation acromio-claviculaire peut présenter différents stades n’appelant pas tous le même traitement.

Si, dans les cas bénins, il s’agit d’une simple entorse qui peut guérir avec une mise au repos, les cas les plus sévères peuvent requérir une intervention chirurgicale pour permettre à l’articulation de retrouver sa congruence et sa stabilité.

La luxation de l’articulation acromio-claviculaire, qu’est-ce que c’est ?

La luxation acromio-claviculaire est une perte de congruence entre la clavicule et la scapula. On parle aussi de disjonction acromio-claviculaire.

luxation acromio-claviculaire

L’articulation de l’épaule est un organe complexe : composée de trois os (scapula, humérus et clavicule), elle subit d’importants transferts de force au quotidien et offre la plus grande amplitude du corps humain.

Aussi, son intégrité est essentielle au bon maintien de la qualité de vie de tout à chacun. Toute blessure ou douleur persistante au niveau de l’épaule devrait motiver une consultation chez un spécialiste du membre supérieur sans tarder.

 

La luxation acromio-claviculaire concerne une disjonction entre l’os de la clavicule et celui de la scapula (omoplate), en partie composée d’une crête osseuse, l’acromion.

Sans être anecdotique pour autant, cette affection est significativement plus rare que la luxation scapulo-humérale concernant la congruence entre l’humérus (os du bras) et la scapula (omoplate), de loin la luxation la plus fréquente, toutes articulations confondues.

De l’entorse acromio-claviculaire à la disjonction acromio-claviculaire

La luxation acromio-claviculaire atteint différents stades en fonction de sa sévérité. Au premier stade, il s’agit d’une simple entorse : les ligaments ont été distendus par le choc, mais l’articulation reste stable.

Au stade 2, on observe un léger déplacement de la clavicule vers l’arrière. Les ligaments acromio-claviculaires, qui assurent la stabilité de l’articulation, peuvent être rompus.

Au stade 3, les lésions s’étendent aux ligaments coraco-claviculaires. L’articulation est instable, et on peut observer une saillie de la clavicule sous la peau à l’œil nu.

Le stade 4 se complique par des lésions des muscles trapèze et deltoïde. Le déplacement de la clavicule vers l’arrière est plus marqué.

Au stade 5, le muscle trapèze est perforé par la clavicule, et le stade 6 se traduit par un déplacement de la clavicule vers le bas, potentiellement accompagné de lésions nerveuses ou de fractures osseuses.

Anatomie de l’épaule

Anatomie de l’épaule

Symptômes de la disjonction acromio-claviculaire

Les symptômes de la luxation acromio-claviculaire diffèrent selon la gravité de la pathologie et le type des lésions.

Dans la grande majorité des cas, la disjonction survient à la suite d’un traumatisme (choc, chute, etc.). La douleur domine immédiatement le tableau clinique, puis l’articulation tend à enfler (œdème) et peut présenter un hématome.

Selon le degré de déplacement de l’os, l’épaule peut être déformée, la clavicule devenant visiblement saillante sous la peau.

Certaines formes chroniques de luxation acromio-claviculaire peuvent être confondues avec une autre pathologie, l’arthropathie acromio-claviculaire.

L’arthrose acromio-claviculaire peut en effet, comme la luxation, engendrer des douleurs intenses, ainsi qu’une perte fonctionnelle avec, notamment, une diminution graduelle de l’indolence de l’articulation.

En cas de doute, des examens d’imagerie médicale, notamment l’IRM, peuvent compléter l’examen clinique pour poser un diagnostic précis et déterminer la prise en charge adaptée.

 

Traitement de la disjonction acromio-claviculaire au centre SOS Mains de Paris

chirurgie luxation acromio-claviculaire

Le traitement de la luxation acromio-claviculaire dépend de la gravité des lésions et est décidé par votre chirurgien de l’épaule au regard du stade de l’atteinte.

Dans les stades 1 et 2, le traitement de première intention est médical. Des antalgiques permettent de contrôler la douleur, et l’articulation est immobilisée à l’aide d’une écharpe durant 3 à 6 semaines pour permettre aux ligaments de cicatriser.

La prise en charge des disjonctions acromio-claviculaires de stade 3 est souvent un peu délicate, car les possibilités thérapeutiques se situent à la frontière entre le médical et le chirurgical.

Le choix du traitement le mieux adapté se fait en fonction de plusieurs paramètres concernant tant l’étendue des lésions que le profil du patient.

À partir du stade 4, la chirurgie devient le traitement de référence. Différentes interventions peuvent être pratiquées pour réduire la luxation et stabiliser l’articulation en fonction des lésions observées.

En cas de simple entorse acromio-claviculaire (stade 1), le patient bénéfice habituellement d’une guérison complète. C’est aussi le cas de la majorité des atteintes de stade 2.

À partir du stade 3, des séquelles risquent de perdurer en l’absence d’opération chirurgicale, et la luxation acromio-claviculaire peut prendre une forme chronique.

Les luxations opérées chirurgicalement, peu importe leur stade, offrent habituellement une excellente récupération. La technique couramment utilisée dans notre équipe est la réduction de la luxation par la mise en place d’un ligament artificiel sous arthroscopie (technique mini-invasive utilisant une caméra insérée dans l’épaule). Il est important de consulter précocement, les meilleurs résultats étant obtenus lorsque l’intervention est réalisée dans les 3 semaines suivant le traumatisme.

Les autres actualités

La chondrocalcinose du poignet

La chondrocalcinose du poignet

La chondrocalcinose est une maladie des articulations qui atteint essentiellement les cartilages du genou et du...

La maladie de Dupuytren

La maladie de Dupuytren

La maladie de Dupuytren est une atteinte de la main et des doigts se traduisant par une rétraction progressive des...

Le panaris du doigt

Le panaris du doigt

Le panaris du doigt est l’infection de la main la plus fréquemment rencontrée. Le plus souvent localisée autour d’un...

La tendinite de De Quervain

La tendinite de De Quervain

La ténosynovite de De Quervain est une des tendinites du poignet les plus souvent rencontrées au sein de la...

La rhizarthrose du pouce

La rhizarthrose du pouce

La rhizarthrose du pouce est une maladie fréquente, que l’on observe plus volontiers chez la femme ménopausée de plus...

VOIR TOUTES LES ACTUALITÉS